500 0

THE KAPLAN TWINS

Elles sont jumelles, belles et ultras connectées. Allie et Lexi Kaplan aka THE KAPLAN TWINS sur Instagram, sont les nouvelles it-girls du moment.

On connaissait déjà les jumelles Mary-Kate et Ashley Olsen jumelles cultes du début des années 2000. Désormais, les jumelles qui font parler d’elles aux Etats-Unis s’appellent Allie et Lexi Kaplan.

Qui sont-elles ?

Elles ont 23 ans, elles cumulent sur un compte Instagram commun 160K d’abonnés. Elles aiment la mode, elles ont du style et un univers trash propre à elle. Leur spécialité ? L’Art politiquement incorrect, décalé et très dénudé. Les jumelles Kaplan sont des provocatrices nées.

Elles savent jouer de leur image, elles sont belles, sexy et absolument pas pudiques. Elles pensent l’Art moderne différemment en exposant leurs corps sur les réseaux sociaux et leurs peintures. En plus de ça, elles sont jumelles, de quoi en faire fantasmer plus d’un(e)s !

Selon elles, le principal c’est de provoquer. Leur marque de fabrique : jouer avec le sexe, le voyeurisme, les tabous et surtout rendre le porno artistique. Like après like, Allie et Lexi se font une place parmi les nombreux influenceurs du moment dans le monde de la mode et de l’Art contemporain.

« Il y a tellement de manières d’avoir accès à l’art en dehors des musées et des galeries, à travers les réseaux sociaux par exemple. L’attention ne devrait pas être uniquement portée sur l’objet mais aussi sur la personne qui réalise cet objet »

Que font-elles ?

Sur leur site internet, les deux blondes, qui ont toutes deux un diplôme en beaux-arts à l’Université de New York, décrivent leur relation à l’art : « Nous voulons faire parler de nous. Provoquer des discussions. Le monde de l’art peut être intimidant, notre but est de créer quelque chose que les gens comprendront sans avoir à le sur-analyser », expliquent Allie et Lexi.

Allie et Lexi peignent des toiles dans leur atelier, beaucoup de « nudes », des portraits d’elles mêmes, de stars notamment Amber Rose, Emily Ratajkowski, Nicki Minaj, ou Paris Hilton… Elles ont aussi reproduit en peinture la sex tape qui a fait connaître Kim K avec le rappeur Ray J. C’est ainsi que naît la série « Make Me Famous ». PornHub leur a même acheté une de leur oeuvre afin de l’afficher dans leur bureau.

Leur fascination pour la culture des célébrités les ont amenés à exploiter leur propre sexualité et à l’utiliser dans leur art. Les jumelles Kaplan reconnaissent que leur travail peut sembler obscène ou égocentrique. Elles ont écrit sur leur site : « Bien que notre travail puisse paraître narcissique à certains, nous le considérons plutôt comme une forme d’altruisme reproduit, car le travail que nous faisons ne concerne pas le moi ou l’ego, mais l’autre ou l’alter ego »

Dans leur projet actuel intitulé « #SatOnYourFace », les deux jumelles ont peint des portraits en y ajoutant leur touche perso : l’empreinte de leurs fesses. On y retrouve : Basquiat, Warhol, Picasso ou encore Trump. Sinon, tout le monde peut se refaire le portrait façon Kaplan : un portrait en noir et blanc avec une empreinte couleur des fesses des jeunes femmes au milieu du visage. Pour cela, il suffit de leur envoyer la coquette somme de 750 dollars et une photo de son visage.

Elles ont réussi à faire de leur corps un moyen d’expression, et de faire de la provocation une marque de fabrique.

Elles vendent leurs oeuvres via Instagram ou leur site. Sur leur compte Insta, les Kaplan exposent leur vie et leur art. Les sœurs aiment cette interactivité avec leur followers afin qu’ils puissent interpréter leur art en fonction de leur personnalité. Instagram a eu un très gros impact sur le lancement de leur carrière et leur succès.

« Si vous sexualisez un objet aussi simple qu’un jouet pour enfants, tout d’un coup, il devient désirable »

« Boy Toys Project » proposait une collection de 7 peluches de super-héros pour enfants : Batman, Hulk, Mario, Yoda, Pikachu, Chewbacca et Dark Vador. Ces peluches étaient revendues 333 $ la pièce. Après avoir dormi nues avec, les deux jumelles n’ont pas révélé ce qu’elles ont pu faire avec ces jouets, ce qui explique surement son succès, car en 72 heures, les sept jouets étaient sold out.

Pour pouvoir se démarquer, elles ont choisi l’art trash pour s’exprimer. Des fesses, des seins, des pénis… Leur œuvre serait, entre autres, une réflexion sur la manipulation des médias de masse.

A contre-courant de ce à quoi nous sommes habitués de l’art moderne. Des séries de peintures à l’huile, qui mettent en scène de l’art politiquement incorrect, des projets qui plaisent ou qui choc… Ces projets originaux s’ancrent dans les codes d’une culture populaire et excentrique qui ne cesse d’évoluer.

Related Post

Shay Mitchell, d’actrice à blogueuse

Plus de 3 millions d’abonnés sur sa chaîne youtube
Continuer à lire

Les dangers d’Instagram

Instagram, cet univers utopiste où tout est surjoué :
Continuer à lire

Interview The Daily Paris

Voici The Daily Paris, cette jeune auto-entrepreneuse s’est
Continuer à lire

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *